Publié par : Maël | novembre 11, 2007

Les Experts

Pour ceux qui trouvent ce blog pas assez personnalisé .

experts.jpg

Publicités
Publié par : Maël | novembre 2, 2007

Liverpool

[rockyou id=89500643&w=500&h=400]

Reading week oblige, nous avons un peu de temps libre cette semaine. J’en ai profité pour visiter les alentours et notamment la grande et belle ville de Liverpool. A peine à 40 minutes en bus de Manchester, Liverpool est mon premier voyage « inter-cité ». Je n’y suis resté qu’une journée et pourtant j’ai vu beaucoup de choses et pas des moindres. On aurait pu se perdre mais grâce à quelques phrases bafouillées mais surtout à notre très bon jeu d’acteur, un chargé de sécurité de la gare routière nous a procuré une carte de Liverpool. Bon il nous a demandé de déguerpir rapidement mais on a quand même eu la carte… Direction: Albert Dock. Un peu comme Manchester, Liverpool a connu son apogée au début du siècle. D’ailleurs la première ligne de fer au monde a été posée entre ces deux villes. Grâce à son port, Liverpool était devenu une plateforme incontournable vers le nouveau monde et ses richesses. Beaucoup partirent de Liverpool en quête d’une vie meilleure sur le nouveau continent. Alert Dock fut construit à cette époque. On y entreposait de nombreux produits venus d’ailleurs (textile, sucre). Mais les dépressions financières et dans une moindre mesure , les naufrages de paquebots des compagnies locales ont tôt fait d’achever cette économie florissante. Les docks ont été laissés à l’abandon. Ce n’est que dans les années 80 que la municipalité a décidé de les réhabiliter en y construisant de nombreux magasins et musées. C’est par un de ces derniers que nous commençons notre visite: le musée Maritime. Il y’avait ce jour là une exposition sur le Titanic avec une superbe maquette et des objets récupérés incroyables. Je prendrai un seul exemple: un gilet de sauvetage récupéré sur les lieux du naufrage… incroyable, n’est ce pas? Le musée est composé de plusieurs sections dont celle sur les naufrages, la marine de guerre et… sur la communauté gay engagée dans la marine. Je sais, j’ai toujours pas compris le lien (enfin, si les bateaux) avec le reste du musée. Cela a le mérite d’être original…

Je remercie encore Erwan qui a eu la patience de m’avoir attendu tout le temps de la visite. Il faut que vous sachiez que j’ai été passionné pendant mon adolescence par les paquebots, particulièrement ceux du début du siècle. Alors vous pensez bien qu’à Liverpool, j’allais trouver mon compte…

Mais Liverpool, c’est aussi la plus grande cathédrale anglicane d’Angletterre. Oui le truc noir que l’on voit au loin, tout droit sorti de l’univers du « Seigneur des anneaux ». Je vous parle pas du cimetière qui l’entoure qui amplifie le côté glauque du lieu. Mais attention, c’est une très belle cathédrale, immense et récente (1904). Je pense que c’est une des plus grande que je n’ai jamais vu. Pour info, quelque chose qui n’a rien à voir, nous devons à l’architecte de ce monument le design des fameuses cabines téléphoniques anglaises. Une référence en somme pour vos travaux futurs.

Et alors, évidement, je ne peux passer outre cette curiosité locale. Plus qu’une curiosité, une vénération locale et peut-être même internationale. Enfin, moi personellement je ne connaissais pas (évidement, je plaisante). Dans les années 60, quatres jeunes garçons se sont rencontrés et ont joué de la musique. Il parait qu’ils sont devenus des stars. Vu leurs coupes de cheveux, je comprends toujours pas pourquoi. Quoiqu’il en soit, une rue leur est carrément dédiée. Le cavern club est le bar où ils se sont produits pour la première fois. Des touristes posent à coté de la statue d’un certain John. Ah ces touristes… Il leur en faut peu… (Mais non, ce n’est pas moi sur la photo). Dans les rues résonnent les notes de ce boys band des sixties, les Beatles pour les connaisseurs qui ont marqué de leurs empreintes chaque rue, trottoir, école et bâtiment de la ville

Non vraiment Liverpool est une ville qui donne beaucoup, et qui mérite son titre de Capitale européenne de la culture 2008. D’ailleurs cette année, Liverpool fête ses 800 ans (1207-2OO7). Je reviendrai bien lui souhaiter.

Publié par : Maël | octobre 25, 2007

Aimez-vous le football…et la Thaïlande?

Je me souviens encore de Cécile Blondel, la coordinatrice chargée de l’Angleterre à Scpo, qui me disait à quel point Manchester était une belle ville et à quel point je m’y plairais mais aussi à quel point un petit français ne devait pas fréquenter les stades de Manchester. C’est donc tout naturellement que je suis allé vendredi et samedi dernier au stade de Manchester. je vous rassure, je n’y suis pas allé avec un drapeau français en chantant la marseillaise. De toute façon, c’était pas conseillé vu la raclée administrée aux français la veille lors de la « petite finale ». Quoiqu’il en soit, j’y suis allé pour faire du bénévolat. Je vous épargne les détails mais sachez que je dois faire 6O heures de bénévolats (ou travaux forcés comme vous voudrez) pour l’un de mes cours. J’ai donc eu l’opportunité d’aller distribuer des badges « contre le racisme » affublé d’un superbe tee Shirt (gratuit), et aussi de disposer des cartons dans les tribunes pour former un slogan contre le racisme. Oui je sais, vous m’admirez. Je prends tellement de risques pour la paix dans le monde.

imgp0181.jpg

Mais ne rigolez pas, j’ai beaucoup aimé cette expérience. En effet, cela m’a permis de rencontrer un grand homme, Mr Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre Thailandais renversé le 19 septembre 2006 (tiens!), alors qu’il se trouvait à New York, par un coup d’état militaire. Mr Shinawatra est connu pour sa gestion du tsunami de son pays (bonne d’après ce que je lis), pour son bilan positif en matière économique et social (c’est pas moi qui le dis) mais aussi pour ses méthodes un peu douteuses et souvent violentes qui lui valurent le surnom de « Thaksinator »notamment envers la communauté musulmane du sud du pays. Bref, ce monsieur s’ait fait un beau cadeau pour Noël: le club de Manchester City. Et tous les supporters lui en sont gré à juger par l’enthousiasme qu’il déclenche. Oui, moi, je pensais sincèrement que c’était David Beckham dans la voiture aux vitres teintées… Mais non, c’était lui. J’ai pris une photo, ça mange pas de pain mais pas d’autographe.

premier-ministre-thailandais.jpg

Je dois quand même le remercier car j’ai eu des places gratuites pour aller voir le match Manchester-Birmingham. D’ailleurs j’en profite pour dire à ma petite Caroline de Scpo qui est étudie à Birmingham que son équipe s’est faite laminée, en tout bien tout honneur.

Voilà, c’est fait. A tous ceux qui m’ont demandé si j’allais à Manchester pour le foot, je leur dit non. Mais quand même, il fallait bien que j’honore mes obligations envers mes amis footballers en allant voir au moins un match. Ben c’est fait, et j’y reviendrai pas.

Publié par : Maël | octobre 8, 2007

Un dimanche dans la ville

Aujourd’hui, dimanche , jour où l’on est censé préparer sa semaine, j’ai visité un peu plus en profondeur la ville. J’en suis ressorti avec une conviction: il me reste beaucoup, beaucoup de choses à découvrir. Je me suis incrusté dans un groupe d’étudiants qui devait faire un parcours déterminé pour leur cours sur la culture à Manchester. Cela faisait un peu penser à une chasse au trésor, c’était pas mal.

Nous avons commencé par l’hotel Midland, l’un des plus luxueux de la ville. Je vais vous raconté une histoire: il s’est passé des choses dans cet hôtel, je le sens… Ces murs furent les spectateurs muets d’une des plus grande histoire d’amour de notre histoire. Je vois déjà l’affiche et le titre: « Quand Henri rencontre Charles. »

_38516443_rolls_and_royce_rr150.jpg

Henri, fils de meunier, se passionne pour les choses. Il passe des heures à contempler le moulin à eau de son père. C’est un autodidacte, il a appris seul l’art de la mécanique. Charles , c’est autre chose. C’est un aristocrate, troisième fils du Lord John **** de Llangattock de Monmouth, passionné lui aussi des merveilles mécaniques. Ils ne sont pas faits pour se rencontrer dans cette Angletterre si rigide sur le plan social. Nous sommes au début des années 1900. L’électricité fait son apparition et ouvre un champs infini de possibilités aux nouvelles technologies. Charles et Henri ne sont pas du même monde, le premier est diplômé de Cambridge alors que le second a dû vendre dès dix ans des journaux dans les rues de Londres. Mais Henri est un autodidacte, apprend l’algèbre seul et commence à fabriquer ses propres moteurs. Charles l’aristocrate gagne sa vie en important des voitures du continent. Sa clientèle est riche et fidèle mais, ce jeune dandy s’ennuie profondément. Lorsque Charles rencontre Henri dans l’hotel Midland, le premier a 27 ans, le second 41 , mais ce fut instantanement le coup de foudre…

Henri était venu lui présenter son projet de voiture de luxe. Charles subjugé signa tout de suite. Ce fut le plus beau mariage…

…de l’automobile. Mr Charles Rolls et Mr Henry Royce venait de donner naissance à la prometteuse Rolls-Royce company. C’est pas une belle histoire, ça?

L’hôtel Midland

imgp0111.JPG

Voici une vidéo d’un film extraordinaire que j’étudie dans mon cours de cinéma (oui j’ai un cours de cinéma). Un film expressioniste allemand de 1927 de Fritz Lang, avec Brigitte Helm et Gustav Frohlich. Cela met dans l’ambiance…

Publié par : Maël | octobre 5, 2007

Petite vidéo

On peut m’apercevoir à la fin, très furtivement. Ambiance très intimiste.  Les bougies, c’est pour moi! On peut entendre Lizzie, Charlotte et Boris. Merci à Erwan (AirOne) de l’avoir mise sur Youtube.

Publié par : Maël | septembre 21, 2007

Avoir 20 ans in Great Britain

Salut à tous,

Et bien voilà, moi aussi, je cède… J’ouvre un blog. Alors oui, je sais ce que vous allez me dire… Que je n’ai pas donné de nouvelles depuis un certain temps. C’est tout l’intérêt de ce blog! Première information, je suis vivant. C’est déjà ça. Deuxième information je suis à Manchester depuis exactement trois semaines aujourd’hui, et j’ai vingt ans depuis deux semaines exactement aussi.

J’ai eu un peu de mal à m’habituer, il a fallu que je fasse plein de démarches administratives, et sociales… Comme vous tous je pense, sauf que vous, vous arrivez à faire plusieurs choses en même temps. Pas moi qui suis beaucoup plus limité, d’où mon silence qui fut si pesant pour certains d’entre vous. Je m’en excuse. Je suis content de pouvoir donner de mes nouvelles, de faire un peu le point. Manchester est une ville belle, à fort caractère et très étrange. C’est une ville sans passé car bombardée presque entièrement pendant la seconde guerre mondiale, mais qui a su garder son charme de ville britannique tout en se réinventant. Et je confirme ce qu’il y avait noté sur la brochure, les murs transpirent bien la sensualité. Je vous rassure, je ne vais pas faire guide touristique et vous vendre ma destination, je veux juste que vous preniez la mesure de l’endroit où je vis. Je ne suis pas encore arrivé à cerner complétement la ville tant elle est multiple et changeante.

Oxford road

Je vis dans la partie étudiante (Oxford road) et pour l’instant je n’ai vraiment visité que le centre. J’ai rencontré beaucoup de français que j’aurai l’occasion de présenter, et un certain nombre d’anglais. Je ne connais personne qui appartienne au département de « Government ». Certains font du business, d’autre des langues ou encore du droit. Par contre je connais un nombre important qui font des études de « sound engineering »( je le dis parce que j’en ai vraiment rencontré beaucoup). Pour ce qui est de la vie anglaise Je ne vais pas vous ressortir les clichés habituels… Ici c’est plus alcool à 18h que tasse de thé à 16h. Je ne parle pas pour moi. Vous savez bien que je ne bois pas (sauf au G8). Ici tout est plus cher pour celui qui refuse de manger des boîtes de conserve. L’université est vraiment très bien, très grande, très humaine, très architecturale. Alors oui, je le reconnais, il y’a le barrage de la langue, ou plutôt le barrage de l’accent. Vous savez, je suppose que l’on rentrera tous bilingue (j’espère), mais aurez vous le luxe d’avoir un accent mancunien? un accent fort qui nous vient des usines, de la Révolution industrielle, du charbon, de la terre qui ne ment pas! Je m’emporte, excusez moi, l’émotion.

imgp0032.JPG

imgp0005.JPG

Voilà mon premier post, j’espère que vous l’avez apprécié. J’ai plein de sujet d’écriture et je veux vous faire partager…

Bon vent à ce blog!

Catégories